Soutien aux écoliers de Katlehong

Du Shack à l'école

Lorsqu’il quitte sa grand-mère le matin pour aller à l'école, il se fraie un chemin à travers les six baraques construites dans une arrière-cour étroite, passe par le seul robinet et la toilette commune. Sa grand-mère reste à la maison. Depuis que sa mère est décédée du Sida, elle s'occupe aussi de sa petite sœur. Heureusement, car avant que sa grand-mère ne vienne à Katlehong, il était tout seul avec le bébé.

Enfin, il peut aller à l'école! Apprendre! Jouer! Sortir de l'arrière-cour et entrer dans la vie!

Si seulement son estomac n'était pas toujours en train de grogner ... A l'école, il y a bien tous les jours du pain avec de la confiture ou du beurre de cacahuète distribué par le ministère de l’éducation mais cela ne suffit pas pour tous ni pour toute la journée. Comment serait-ce possible? Officiellement la majorité de ses 1400 camarades ne sont pas existants, leurs parents sont des immigrés illégaux ou bien les mères n’ont pas déclaré leur enfant avant qu’elles ne meurent de la tuberculose ou d’une pneumonie, ou d’une autre maladie. Le directeur les accepte tous et les enseignants s'occupent de tous. Mais les ressources sont rares, insuffisantes pour tous, et trop minimes pour faire face au strict nécessaire. Il n’y a même pas de cuisine.

Parfois, il a la tête qui tourne.

Parfois, il rêve d’un plat de légumes variés, avec du stamp et une grande saucisse, un verre de lait et un morceau de mangue douce. Les mangues doivent bien pousser en Afrique du Sud. Mais pas ici, pas dans Katlehong.

Ceci est une histoire, celle de nombreux enfants des deux écoles de Tamaho et de Mogobeng, car la plupart viennent des baraques appelés Shacks. Ils viennent à l’école l’estomac vide et la plupart d’entre eux sont des orphelins du sida pris en charge par leurs grand-mères ou livrés à eux-mêmes. Téléchargez le projet en format pdf  et lisez comment ces cantines aident les enfants de Katlehong.

Vous souhaitez les étudiants de Katlehong

Téléchargez le formulaire parrainage de projet sous forme PDF ou MS Word et renvoyer le à Naledi Projects.

 

 

 

Le projet

School locationBénéficiaires: un repas sain quotidien pour les quelques 2.500 enfants des écoles de Tamaho et de Mogobeng , les revenus de 8 travailleurs et leurs familles, un jardin pour environ 8 volontaires

L’importance du projet: construction et aménagement de 2 cuisines et cantines, extension et aménagement de 2 jardins, salaires de 4 cuisinières, 2 aides de cuisine, 2 jardiniers, les achats de denrées alimentaires

Durée d'action du projet: Janvier 2009-janvier 2013

Endéans cette période les écoles vont trouver d'autres moyens de financement locaux et de donateurs. Naledi Projects désire rester un de ces donateurs via les parrainages de projets.

Partenaires du projet au Luxembourg

  • Direction de la Coopération du Ministère des Affaires Etrangères: Cofinancement
  • Pharmaciens Sans Frontières, Luxembourg: Aide pour l'élaboration de la demande de cofinancement et transmission de la demande auprès du MAE.

Partenaires du projet sur place: Lambano Sanctuary ONG

Coûts du projet: 484 569,80 € (5 Eur/ enfant par mois)

  • Participation MAE: 323 045,87 €
  • Participation de Lambano Sanctuary: 24 935,06 €

Contact:
Cynthia Wald
Tel. + 352 30 81 64
cynthia.wald@naledi-projects.org

 

Déroulement du projet:

Le projet de cofinancement est clôturé:  Naledi Projects a obtenu la décharge du MAE – Direction de la Coopération.

Le projet a été une réussite dans les deux écoles:  le taux d’absentéisme a baissé considérablement depuis la mise en place du programme de nutrition: dans les examens nationaux les élèves des deux écoles progressent chaque année et dépassent de loin la moyenne nationale avec des taux au-dessus de 70 % des points. Les deux écoles ont été classifiées comme écoles performantes par le „Gauteng Department of Education“.

 

Viabilité du projet sans cofinancement par l‘Etat luxembourgeois:

Ecole primaire de Mogobeng:large succès du programme de nutrition avec un repas chaud et équilibré pour chaque élève. Le financement est garanti par des sponsors locaux et la vente de produits de la mini-boulangerie et des jardins, ainsi que par la location du réfectoire.

Ecole primaire de Tamaho:malgré le défi du niveau socio-économique très bas, il y a un bon fonctionnement du programme de nutrition. La viabilité du programme est garanti grâce à un projet de recyclage de matières plastiques, la vente de produits de la mini-boulangerie et des jardins, ainsi que de la location du réfectoire.

Un objectif atteint indirectement par ce projet : le GDE-Gauteng Department of Education a finalement remplacé les vieux containers faisant office de salles de classe par de nouvelles structures préfabriquées de qualité et ceci suite à une promesse donnée lors de notre mission de suivi en mars 2012.

La construction a été achevée le 19 décembre 2014 et les écoliers ont pu déménager dans les nouvelles salles de classe le 8 janvier 2015. Les enseignants et les écoliers sont très excités par le confort des nouvelles salles. L’enseignement et l’apprentissage ont gagné de qualité et sont plus effectives.

Tamaho Primary School janvier 2015

 

  • 7 mars au 17 mars 2012 : Mission de suivi du projet

Objectif de la mission : transmission des responsabilités du projet et des tâches y afférentes aux deux écoles, puisque la durée officielle du projet et le cofinancement par le Ministère de la Coopération prendra fin en janvier 2013.

Résultat de la mission : très positif, le projet progresse très bien dans les deux écoles, les cantines scolaires sont gérés de façon autonome par les directeurs d’école

Mogobeng Primary School

En 2011, l’école Mogobeng Primary School a reçu le prix de « Health Promoting School » par le « Department of Social Development, Health, Environmental Inspectors» et par le « Department of Education» suivant les critères suivants : propreté du site de l’école, hygiène de la préparation et de la distribution des repas.

L’école de Mogobenga participé à la compétition internationale de Eco School.

5 éducateurs et 2 surveillants ont participé à une conférence Eco de deux jours pour se former dans les techniques de jardinage et de recyclage.


 

Tamaho Primary School

Après quelques difficultés initiales , l’organisation et la gestion de la cantine de Tamaho Primary School s’est beaucoup améliorée.

Le programme de nutrition a atteint le même niveau de qualité à Tamaho qu’à Mogobeng.

Deux enseignantes s’occupent de la gestion de la cantine et de la boulangerie.


 

Les jardins ont été agrandis considérablement.

A peu près 70 % des légumes utilisés à la cantine proviennent des jardins de l’école.

Le surplus de légumes récoltés sont vendus principalement aux enseignants et constituent donc une source de revenus supplémentaire pour l’école.

Lors de la mission de suivi en mars 2012, NP a eu des entrevues avec les directeurs, les enseignants, le comité des parents, une déléguation de parents et d’élèves, le personnel de la cuisine et de la boulangerie et finalement avec les sponsors actuels et potentiels des deux écoles. Les entretiens étaient très enrichissants :  

                

Le directeur Walter Vukethwele, Cynthia Wald de NP               La directrice Mrs Aletta Morokoane et ses deux adjointes
et la directrice adjointe Mme Lindelwan de Tamaho School

 

  • Le taux d’absentéisme est descendu considérablement dans les deux écoles.
  • Le taux d’enregistrement a augmenté considérablement à cause du programme de nutrition.
  • Le hall procure aux enfants une protection contre la météo, la sécurité et la dignité.
  • La communauté, le SGB (School Governing Board) et les parents travaillent ensemble.

 Les enseignants de Mogobeng :

  • Il est difficile de tenir des cours devant des visages d’enfants tristes et affamés ; aujourd’hui les enfants sont contents - les leçons ont de nouveau priorité en classe.
  • La concentration des élèves en classe a augmenté
  • Les résultats en classe se sont améliorés considérablement.
  • Le taux d’agressivité a baissé considérablement ; il n’y a presque plus de bagarres entre élèves
  • Différentes ethnies mangent ensemble à une table sans problème.

 

Le comité des parents (SGB-School Governing Board) :

  • « Vous avez changé la vie de nos enfants ».
  • 1 repas chaud et équilibré: cela enlève un énorme poids des épaules des parents.
  • Il y a de 65% - 90% de chômage pour les habitants de Katlehong.
  • Les enfants font de meilleures performances à l’école.
  • Les enfants aiment venir à l’école.
  • Les enfants sont à nouveau heureux

 

Les parents de Tamaho :

  • Les traitements anti rétroviraux sont mieux supportés avec un estomac rempli – moins d’effets secondaires pour les enfants atteints du SIDA sous traitements.
  • Child headed households: profitent le plus de ce programme
  • « La cantine en briques nous a donné du pouvoir  et de la dignité »
  • Le gouvernement a échoué. Il n’a pas su s’occuper des plus nécessiteux.
  • Ils ont peur de ne pas pouvoir assumer les frais des cantines  à la fin du projet – ils ne font pas confiance au gouvernement et ne croient pas à ses promesses de soutien.
  • Ils sont motivés à tout mettre en œuvre pour que le programme de nutrition puisse continuer.

Les élèves de Mogobeng                                                                                             et de Tamaho :

  • Il n’y a plus besoin de se bagarrer pour la nourriture: TOUS les élèves reçoivent un repas.
  • Lors de la coupe du monde l’école était fermée: pour les enfants c’était une catastrophe, beaucoup n’ont pas pu eu de repas équilibré pendant un mois.
  • Avec un estomac vide on ne peut pas se concentrer et donc pas étudier!
  • La seule chance de sortir du cercle de pauvreté = une bonne éducation.

Représentants du « Department of Education » : Madame Radinne (Inspectrice IDSO) et Monsieur Silas Bakwadi Themo (Planning and Partnership, Département de l’Education):

  • « Le Ministère de l’Education va faire en sorte que ce programme continue dans les deux écoles. »
  • Promesse de construire des salles de classe en briques pour l’école de Tamaho.

Politiciens :Themba Charles Rampai, conseiller du district 51, Municipalité de Ekurhuleni :

  • « L’école est supportée par la communauté. Pour cette raison le taux de criminalité a baissé considérablement à l’école. »
  • supporte toutes les initiatives qui soutiennent les enfants
  • Tamaho: construire une école en briques est un de ses objectifs
  • Assiste les écoles à trouver d’autres sources de revenus.
  • Un enfant en bonne santé et rassasié accable moins les grands-mères et tantes âgées, contraintes à s’occuper des orphelins de leur famille

Remarque:

Les conseillers jouent un rôle central dans le processus de communication entre les communautés qu'ils représentent et le Conseil Municipal, présentant un rapport des réunions de districts.

Il assiste la communauté à identifier ses besoins et les domaines prioritaires de développement à considérer. Ce rapport alimente le processus de planification de la municipalité.

Transnet Freight Rail : Sponsor initial/fondateur de Tamaho Primary School :

en échange de la coopération de la communauté (plus de cambriolage de trains et aide avec la maintenance des rails), Transnet Freight Rail a mis à disposition 40 containers

pour en faire 17 salles de classe = 2 containers de 6 m2 par classe              

Commerçants locaux/donateurs de Mogobeng : promesse de soutenir l’école de Mogobeng

 

  • Notre mission de suivi en mars 2012. Bonne lecture!
  • Novembre 2011: Visite du projet sur place par Anne Wagener de Naledi Projects
     
  • 8 octobre 2010:  Inauguration officielle de la cantine scolaire dans Tamaho Primary School

    Mme Karsandras, l’inspectrice du Ministère de l’Education, a inauguré la cantine

    Walter Vukethwele, le directeur de l’école, a fait un discours, dans lequel il remercie Naledi Projects, le gouvernement luxembourgeois et Lambano Sanctuary.

     

Comme l’école enseigne dans la langue Xhosa, tous les élèves et le personnel se sont habillés en vêtements traditionnels Xhosa et ont montré des danses traditionnelles

Les enfants avaient organisé un petit concours et ont créé leur propre maquette de la nouvelle cantine.

 


  • Octobre 2010: Les enfants décrivent ce que leur a apporté la cantine.
  • Avril 2010: L'école primaire Mogobeng a reçu le "National School Nutrition Programme Award“ de la part du département d'éducation nationale en Afrique du Sud. L'école a gagné un prix de ZAR 60.000 (~6.000 EUR) pour le meilleur programme de nutrition de la province de  Gauteng Afrique du Sud.

  • 18 mars 2010: Le premier repas a été servi aux 1180 étudiants de la Mogobeng Primary School.

  • Début 2010: Afin de garantir la viabilité du projet après la durée officielle du projet, une mini boulangerie a été installée. Elle permettra de cuire du pain pour les écoliers, ainsi que de vendre du pain, des petits pains et des gâteaux à la communauté et de créer ainsi une source de revenus.
  • 3 november 2009: Inauguration officielle de la cantine de l'école primaire Mogobeng. La directrice Mme Marokoane a invité à cette occasion tous les directeurs de Kathlehong, des représentants du ministère de l'éducation, d'anciens élèves, des commerçants locaux et des sponsors afin de fêter tous ensemble avec notre partenaire local Lambano Sanctuary, nous de Naledi Projects, tous les instituteurs et surtout avec tous les élèves l'ouverture de la cantine. Les discours intéressants, les chants et danses des élèves, ainsi que les discussions enrichissantes dans les jours suivants, nous ont convaincu que le suivi du projet est garanti.

  • Début novembre 2009: les travaux pour la cantine de l'école primaire de Tamaho ont commencé
  • 16 août 2009: Les directeurs de l’école primaire Tamaho se réjouissent que la phase de construction va démarrer bientôt:

école primaire Mogobeng : les travaux sont presque terminés :

vue intérieure de la salle à manger vue de l’extérieur
  • 29 mai 2009: Fête pour l’achèvement du gros œuvre à l’école primaire Mogobeng

14 avril 2009: les travaux pour la construction de la cantine de l’école primaire ont débuté.

  • 26 janvier 2009: l’Etat luxembourgeois (MAE) a accepté le cofinancement de ce projet à raison de 2/3 du buget global.
  • 26 mai 2008: Pharmaciens Sans Frontières introduit le projet auprès du MAE au nom de Naledi Projects en vue d’un cofinancement
  • 18 avril 2007: Naledi Projects présente le projet à PSF.
  • 3 avril 2007: 2 responsables de Naledi Projects discutent le projet sur le terrain avec les chargés de projet (dirceteur d’école et employé de Lambano). Ils visitent l’école, l’infrstructure en place et le township.
  • 28 août 2006: Lambano Sanctuary contacte Naledi Projects en vue d’un soutien pour le projet des cantines scolaires.